top of page
  • btheveniaut4

Samantha Fecteau : « Une fierté de faire un podium à domicile »

Dernière mise à jour : 15 nov. 2022




Deuxième féminine de l'édition 2021 du Semi-marathon de Boulogne-Billancourt en

1h16'01, la Franco-Américaine Samantha Fecteau prend à nouveau le départ cette année le

dimanche 27 novembre. La Parisienne est également revenue sur sa belle performance de

l’an dernier et a évoqué une saison 2023 qui s'annonce prometteuse. La sociétaire de Barbès Runners a pour objectif une qualification pour la course de pré-sélection aux Jeux Olympiques de Paris, l'Olympic Trials Qualifier.


— Samantha, vous avez terminé deuxième de l'édition 2021 du semi-marathon de

Boulogne-Billancourt chez les féminines. On imagine que cela devait être un sentiment de

fierté, de terminer deuxième d’un mythique semi-marathon français...


Je ne m’y attendais pas du tout, étant donné que c’était une course de rentrée pour moi.

J’arrivais sans trop de repères, que ce soit au niveau de ma forme du jour ou de la concurrence

présente. Faire un podium a été une belle surprise, vraiment.


— Avez-vous été surprise de battre votre record personnel, amélioré quasiment d’une

minute et trente secondes (1h16'01 contre 1h17'30) ?


C’était ma première course depuis près de deux ans. Je n’ai jamais arrêté de m’entraîner

pendant la période « covid » et du coup c’était beau de voir que j’avais tout de même

progressé malgré le contexte. C’était une bonne opportunité pour me tester et de voir que le

travail à l’entraînement a porté ses fruits.


— Vous êtes Parisienne d’adoption. Est-ce une satisfaction supplémentaire ?


C’est vrai que c’est un sentiment de grande fierté de faire un podium à domicile. Ça fait plaisir,

j’étais très soutenue et encouragée par tout le club Barbès Runners.


— Comment trouvez-vous le parcours ?


J’ai l’habitude de courir régulièrement au Bois de Boulogne. Le parcours de la course est assez

exigeant, pas forcément facile et un peu plus vallonné que j’aimerai. Notamment au 16ème km,

avenue de la porte d'Auteuil, avec la longue côte qui m’a bien cassé les jambes l’an dernier

mais globalement c’est une course très sympathique à faire et ça tombe à un bon moment

dans l’année à la fin du mois de novembre pour mettre un dossard.


— Un petit mot sur l’ambiance autour du parcours ?


C’est une belle course à domicile, c’était sympa d’être encouragée et applaudie à la fois par

mes proches et par tout un public. Il y a une belle ambiance notamment sur la ligne d’arrivée,

c’est chouette.


— Quelles sont vos ambitions pour cette édition 2022 ?


Je suis blessée depuis quelques mois, j’ai une inflammation au pied au niveau de la voûte

plantaire. L’idée n'est pas de battre mon record, je suis en phase de reprise. Je ne suis actuellement pas forcément dans une optique de grosses performances. C’est avant tout de

remettre un dossard et de voir où j’en suis, tout en prenant beaucoup de plaisir. L’année

dernière je m’étais mis un peu la pression et ça n’a pas été de tout repos (rire), j’ai serré les

dents dès le cinquième kilomètre. Cette année, je veux réellement prendre du plaisir sur ce

semi-marathon de Boulogne-Billancourt.


— Comment va s’articuler votre saison ?


J'ai pour ambition de courir la course de pré-sélection des Jeux olympiques de Paris 2024, l'Olympic Trials Qualifier. J’ai jusqu’à la fin de l’année prochaine pour réaliser cet objectif et j’espère le faire en avril prochain au marathon de Rotterdam. Après le semi-marathon de Boulogne-Billancourt, je vais faire la saison de cross-country puis le semi-marathon de Paris, et peut-être également un 10 km pour travailler la vitesse avant d’attaquer la préparation pour Rotterdam.


— Quelle est votre séance préférée pour préparer un semi-marathon ?


J’aime beaucoup les séances de seuil en général comme du fartlek en nature, ou les séances

sur piste telle que 8x1000 m par exemple.

89 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page